Pierre d'Arquennes
La Musique du coeur humain
Le Triptyque: soixante années de découvertes

Alain Suied

.....12 janvier 1934 : un jeune pianiste virtuose, remarqué par Emma Calvé, frappe les trois coups du premier concert organisé par l'Association qu'il vient de créer. Le Triptyque a trois parrains: Maurice Ravel, Albert Roussel et Paul Dukas. Les compositeurs choisis ce soir-là sont Debussy, Fauré, Poulenc, Rave et Chabrier. Pierre d'Arquennes ne s'y fait pas entendre. Son Association est destinée à la promotion des jeunes interprètes et des créateurs. 1400 concerts plus tard, Pierre d'Arquennes n'a pas donné de récital au Triptyque ni fait entendre ses propres oeuvres.

.....Quant aux jeunes inconnus que le Triptyque fait gracieusement découvrir aux Parisiens, ils ne sont plus ni jeunes ni inconnus. Leur liste est trop longue. Citons seulement : Pierre Boulez, qui donne son premier concert le 5 mars 1946 au Triptyque; Gérard Souzay; Olivier Messiaen ; Pierre Bernac; Georges Enesco; Marcel Mihalovici ; Lily Laskine; Camille Maurane ; André Navarra ; André Jolivet Lucette Descaves ; Pierre Sancan ; Maurice Jaubert ; Geneviève Joy ; Ginette Neveu; Jean-Pierre Rampal ; Henri Dutilleux ; Marcel Landowski ; Jane Bathori ; Lili Boulanger ; Jacques lbert et plus récemment Jacques Castérède, Patrick Gallois, Thierry Escaich...

.....Mais Pierre d'Arquennes invite aussi des artistes étrangers il fait découvrir Julian Bream et Janos Starker, Luigi Dallapiccola et Joaquin Rodrigo... et bien d'autres, comme la divine Kathleen Ferrier qu'il fait venir à Paris avec l'aide éclairée de Philippe Erlanger!

.....Un simple coup d'oeil aux archives de l'Association donne le vertige : tous les courants y sont représentés; tous les créateurs ont pu s'y exprimer en toute liberté. Les grands maîtres: Vincent d'lndy ; Arthur Honegger ; Florent Schmitt ; Henri Sauguet ; Darlus Milhaud. Les "perturbateurs" de talent : Pierre Schaeffer, qui donne, devant un public effaré, le 18 mars 1950, le premier concert de Musique Concrète ; Pierre Henry ; Jean Wiener... Les talents plus "classiques" Claude Arrieu ; Guy Ropartz ; Jean Rivier ; Maurice Jarre... Et comment ne pas souligner ici l'amour du chant et de l'art difficile et raffiné de la Mélodie Française démontré par Pierre d'Arquennes: il découvre Christiane Eda-Pierre et crée le Concours International de la Mélodie Française, dont le jury est prestigieux Régine Crespin, Jane Rhodes, Irène Joachim, Jane Berbié, Jacques Jansen, Jean-Miche Damase - et dont les "grands prix" ont entamé des carrières internationales...

.....Les "principes" d'une telle aventure sont aisés à définir : écoute des autres, confiance aux jeunes, amitié des plus grands. Mais leur alchimie secrète est des plus rares: la durée même du Triptyque le prouve.

.....Comment la définir?

*

Retour au site du Tryptique